Classe II div 1 subdivision

lors d’un examen clinique : « serre les dents …. sur les dents du fond … Merci  »

Parlons d’abord des arcades  sans prendre en considération le « manque de place  » , souvent évident et qui est la cause de la consultation:

Si on constate  le petit décalage des points milieux inter’incisifs , et des rapports canines en classe I d’un coté et en classe II de l’autre , on est en présence d’une « classe II div I subdivision  »

Si on fait effectuer des mouvements de latéralité  » glisse à D et  à G..  » on pourra constater que l’AFMP est plus petit du coté de la classe II

Si on mesure le diametre des arcades supérieure et inférieure , on constate qu’il y a une différence entre ces mesures et donc un « déficit de développement relatif  »

Tout ceci est le résultat d’un processus évolutif , et qui est en train de se stabiliser , au delà de ces modifications des arcades ,  par des processus de compensation parfois au niveau des ATM..

La question du « pourquoi  » doit etre posée . c’est ainsi que l’on peut avancer vers un processus thérapeutique adapté qui permettra de « remonter la chaine étiopathogénique « , dont le manque de place est un des signes .

A suivre ..

Ce contenu a été publié dans clinique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.