A propos des appareillages

A propos des appareillages

-il y a toujours un ensemble de 2 appareils : un pour l’arcade superieure et l’autre pour l’arcade inférieure . On s’occupe de l’ensemble buccal, et s’il y a un défaut sur une arcades , il y en a certainement un sur l’autre , même s’il n’est pas aussi visible..enfin l’ensemble de ces deux appareils est une sorte de « dents antagonistes supplémentaires » qui s’intègre dans l’ensemble dentaire et en réoriente la fonctionnalité.

-Les appareillages peuvent etre réalisés classiquement en résine selon la technique « poudre liquide » ou bien en recourant a la technique du thermoformage de la plaque . Ceci a l’avantage d’obtenir une épaisseur régulière et un moindre volume final. Les accessoires metalliques et les pistes sont mis en place secondairement sur ces bases.

– la construction de ces appareillages simples doit correspondre exactement au descriptif précis que vous fournissez par un dessin sur le schéma complet de la fiche de prothese.

-les verins de pas spécifique sont indispensables pour avoir une « action par présence », sans « force »et donc sans hyalinisation..

-les autres accessoires sont les stabilisateurs qui ne seront jamais des crochets
les ressorts de présence parfois
les stabilisateurs de Dunn
les arcs vestibulaires inférieurs « lip bumper » dans le cas de proalveolie supérieure entretenue par la lèvre inférieure.

-Les pistes seront de 1,5 a 2 mm au dessus du plan d’occlusion. Il n’est pas necessaire de monter en articulateur pour la construction car il n’y aura jamais de préréglage au laboratoire. Le facteur musculaire n’étant pas transposable : déroulement du réglage au cabinet
-on regle la piste du bas seule , avec orientation « Classe II » ou « Classe III »
-l’appareil du haut en bouche, sur le bas réglé est trop haut . Donc, si on fait effectuer des mouvements de latéralité, c’est le seul moment ou on pourra estimer la rémanence de la fonction musculaire. Si on a une forte tendance a glisser d’un seul coté , on effectuera, lors du réglage des pistes supérieures une orientation dans le plan frontal pour suivre la règle de la Dimension verticale minimale. L’angulation , comme pour le réglage Classe II Classe III n’a pas besoin d’etre plus forte que 5 à 10 degrés .

– les activations peuvent etre effectuées 2 fois par semaine, le soir , et le port doit etre continu sauf repas et sport nautique. Le contrôle du port est evident : l’appareil est instable et m^me l’élocution est altérée.

-au cours du traitement, et quasiment systématiquement , on aura des modifications a faire au niveau des pistes supérieures, suite a la construction progressive du plan d’occlusion .

P. Ampen 30 Mars 2016

Ce contenu a été publié dans clinique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.