Articulation Temporo Mandibulaire : ATM

Articulation Temporo Mandibulaire : ATM

L’ATM est une Articulation suspendue , et permet le mouvement d’ouverture verticale mais aussi et surtout les mouvements de latéralité :
La forme des condyles, oblongue ,et leur orientation vers l’extérieur du crane d’AR et AV , les axes des cavités glenoides convergents vers l’AR du crane le montre

de plus, le menisque articulaire est une partie du tendon du chef supérieur du ptérygoidien latéral , ensemble musculaire qui participe , au repos, a la coaptation de l’articulation par le tonus musculaire. Le ptérygoidiens sont plus actifs lors des mouvements de latéralité.

Le schema de Brodie est une représentation simplifiée des rapports des muscles animant l’ATM , et de toutes les chaines musculaires au dela du crane . L’image radiologique de la colonne cervicale change lors du traitement d’orthodontie , suite à l’etablissemnt d’un plan d’occlusion physiologique et la compensation d’une rétrocondylie fréquente .

Si les structures anatomiques de la base du crane ne sont pas symétriques que se passe t’il ?

soit il existe une compensation au niveau du condyle ( adaptable selon la fonctionnalité de cette articulation ) ou de la branche montante, ou du corpus . Ceci dans le cas d’une symétrie fonctionnelle entrainant l’établissement , et l’entretien , d’un seul plan d’occlusion et donc une symétrie anatomique des arcades …

Soit la compensation se fait au niveau des arcades ( voir la page «  pourquoi s’occuper d’abord des forme et taille des arcades »

cependant il est délicat de conclure que la compensation va s’exercer a un seul endroit.
Aussi longtemps que cette compensation se fait sur des structures jeunes il ya aura absence de signes cliniques . Ensuite on pourra avoir des signes de pathologies articulaires ( douleurs, bruits ressauts.. ) ou musculaires ( bruxisme ) ou parodontaux.

C’est pourquoi il y a toujours a considerer l’equilibre occlusal existant dans tous ses paramètres . Certaines réalisations prothétiques sur implants par exemple ne permettant plus ces mécanismes d’adaptation fonctionnelle future par le parodonte .

Si on relève des signes de souffrance articulaire , une phase thérapeutique menée par des gouttieres occlusales est généralement préconisée et donne de bons résultats .
Les résultats obtenus avec les P à P seront meilleurs : les pistes constituent de veritable «  gouttieres occlusales à coté des dents » . Elles completent les contacts occlusaux de certaines dents naturelles, et en permettant le bon fonctionnement de l’ensemble du systeme, dont les ATM , on obtiendra la mise en place progressive d’un plan d’occlusion cohérent et la stabilité souhaitée.

Un systeme rendu fonctionnel et equilibré par de la Prévention ne donnera jamais de pathologie articulaire , ni parodontale.

P. Ampen 30 Mars 2016

Ce contenu a été publié dans clinique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.