Au niveau des arcades : explication de la classe II div I subdivision.

Au niveau des arcades : explication de la classe II div I subdivision.

-d’observation fréquente cliniquement en occlusion, d’autres signes doivent etre relevés :
– correspondance OIM/ORC , latérodéviation, inversion d’articulé en ORC, en OIM

-AFMP différents à D et à G 
– perte de la concordance des points milieux : l’inférieur est dévié du coté de l’AFMP le plus petit , le supérieur eventuellement du coté de l’AFMP le plus grand, par rapport a l’axe median du visage.
-orientation différente des plans d’occlusion D et G : montant du coté travaillant , d’AR en AV , descendant de l’autre coté.

Sur les moulages 
-mauvaise correspondance des mesures transversales des arcades supérieure et inférieure : ceci expliquant la mauvaise correspondance des contacts occlusaux.
– volumes différents des maxillaires D et G avec raphé parfois non rectiligne ( examen facilité apr la mise en articulateur et l’emploi de l’analyseur de symétrie )
coté travaillant ( AFMP < ) maxillaire plus développé , les dents plus mésialées que de l’autre coté
coté non travaillant : l’inverse

exception : si on a une inversion d’articulé, le maxillaire peut etre plus étroit bien que ce soit le coté de l’AFMP le plus petit.

-volumes différents de arcades mandibulaires : plus long du coté non travaillant ( et ainsi le point médian interincisif peut dépasser le plan sagittal médian
les dents sont plus mésialées du coté non travaillant

ceci explique -la classe II du coté habituellement travaillant et la classe I du coté habituellement non travaillant.
-l’incidence sur les plans d’occlusion.

« Les lois de développement » proposées par Pedro Planas trouvent leur illustration.

Cet état étant la conséquence d’un processus évolutif entretenu par la physiologie, une thérapeutique fonctionnelle appliquée participera très efficacement a la disparition de ces signes par un changement de taille et de forme des arcades et l’établissement correct d’un plan d’occlusion . Tout ceci est d’autant plus facile que le sujet est jeune, mais ces règles fonctionnelles s’appliquent a tout age.

P. Ampen 30 Mars 2016

Ce contenu a été publié dans clinique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.