Pourquoi s’occuper d’abord des forme et taille des arcades ?

Pourquoi s’occuper d’abord des forme et taille des arcades ?

Cas des arcades :

on pense d’abord au manque de place qui est le facteur le plus évident : le recours a le mensuration des arcades est absolument necessaire , et beaucoup fiable que l’estime.
Il faut qu’il y ait mouvement de latéralité, et mastication unilatérale alternée pour induire une « réponse de developpement » , quel que soit l’age
( la génèse de tous ces processus est bien lisible grace à ce que Planas a appelé les « LOIS de Développement » qui sont en fait des règles de physiologie )

Lors du diagnostic, une dissymétrie des arcades ,défaut a regarder dans les 3 sens de l’espace , est la plupart du temps la consequence d’une anomalie fonctionnelle qui se « fixe » sur les structures osseuses, et ainsi empeche la remise en place d’une fonctionnalité « normale » en lieu et place de cette fonctionnalité « compensatoire » , au niveau des arcades elle mêmes ( milieux , formes , plans d’occlusion..) puis des structures osseuses ou et articulaires.. Bien sur, des altérations fonctionnelles sont aussi induites par ces défauts ..

Comme on ne peut définir mieux qu’en faisant une « listes «  de facteurs favorisant , et cette liste n’est pas exhaustive !! la probabilité de survenue de toute cette cascade dysmorpho fonctionnelle, on a tout intérêt a favoriser un traitement « global et précoce » donc fonctionnel afin que les compensations soient minimales grace au traitement qui favorise l’expression de la physiologie du sujet ..

Le gain de place et l’obtention d’une forme correcte des arcades diminuent très fortement le nombre de dents retenues et incluses, et particulièrement les canines . Les cas pour lesquels la traction est necessaire sont ainsi beaucoup moins fréquents.

Lors de la mise en place des appareillages, il y a immédiatement une décompensation de la situation initiale : La thérapeutique aura l’objectif d’effacer l’equilibre compensatoire établi, afin d’obtenir une stabilité fonctionnelle pour la durée de la vie.

P. Ampen 30 Mars 2016

Ce contenu a été publié dans clinique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.