Protection canine et fonction de groupe

Protection canine et fonction de groupe :

les relations entre arcades superieure et inférieure se font grace aux Articulations Temporo Mandibulaires, ATM. Cette précision afin de rendre compte de la liaison evidente entre des signes de pathologie articulaire et l’occlusion.

Sur d’autre page, est envisagée les fonctions articulaires et particulierment les mouvements de latéralité. Lors de ceux ci, on peut avoir une « protection canine » ou bien une « fonction de groupe ».
Soit a considérer l’inocclusion latérale de chaque coté : souvent différente , elle sera plus faible du coté habituellement travaillant soit le coté où l’AFMP est le plus faible.

En RNO, Planas préconise et recherche la Mastication Unilatérale Alternée MUA :
lors d’un mouvement de latéralité, toutes les dents sont en contact , a l’exception de la canine du coté non travaillant.
Pourquoi ?
– la répartition de forces occlusales sur toutes les dents diminue d’autant le travail sur chacune . Ainsi par exemple , si on a une arcade très étroite ( chez le ventilateur buccal par exemple )les mouvements de latéralité seront inexistants car les incisives latérales les prennent en charge . Le mecanisme d’autoprotection de ces éléments arrète le mouvement .. ainsi pas de mouvements, pas de sollicitation de récepteurs, pas de développement etc etc ..
le même equilibre est souhaité d’ailleurs sur les protheses complètes, et c’est un gage de stabilité.

– Si on a des mouvements alternatifs régulier et equivalents, on aura la mise en place d’un seul plan d’occlusion physiologique qui se sera établi de maniere fonctionnelle , et a partir d’une fonction articulaire correcte. Ce systeme sera durablement stable.

-Si on a une « protection canine », on aura une prise en charge plus importante par la canine , au-delà de la fonction de guidage canin qui lui est dévolu . Cependant, il est notoire que le maintien en bon état d’un parodonte sain necessite une fonctionnalité correcte . L’absence de sollicitation est autant préjudiciable que l’exces de sollicitation. Un exemple est l’atteinte parodontale au niveau d’une incisive supérieure non fonctionnelle : sa position change progressivement vis a vis du plan d’occlusion, elle devient mobile etc .. la justification de la protection canine pour « ménager les autres dents » ne semble pas judicieuse.
Bien sur il peut y avoir des atteintes parodontales d’étiologie microbienne, mais sans doute un parodonte sain parce que fonctionnel, sera moins sensible au germes . L’exemple en a été donné chez des populations isolées , ignorant l’hygiène dentaire mais pratiquant une alimentation « dure, seche et crue » et exempte d’atteinte parodontale.

P. Ampen 30 Mars 2016

Ce contenu a été publié dans clinique, Denture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.